Les étapes de la création d’un bijou

fonte-hexagonelaminage-hexagone

Fonte

La fonte permet de faire des lingotins et des plaques qui nous permettront ensuite de fabriquer les pièces nécessaires à la confection du bijou.

chaton2-hexagonechaton1-hexagone

Laminage du fil

Le laminoir nous permet de mettre le métal en forme selon nos besoins. Il écrase le lingotin, ou la plaque fondue auparavant, à l’épaisseur, ou à la section de fil désirée.

corps1-hexagone corps2-hexagone

Fabrication du chaton

Sur la plaque préalablement laminée à la bonne épaisseur, nous allons tracer la ceinture, en fonction des mesures de la pierre utilisée. C’est sur cette ceinture que la pierre reposera.
Sous la ceinture vient se positionner le cambre de doigt, il suit la même chute que l’on a donné à la ceinture. C’est cette partie du chaton qui est en contact avec le doigt. Une fois l’ensemble “ceinture-cambre” bien en place, on vient souder les quatre griffes préalablement limées en fuite. C’est grâce à ces griffes que l’on pourra fixer la pierre sur le chaton.

empierrage1-hexagone empierrage2-hexagone

Fabrication du corps

Le corps de la bague est fait à partir d’un fil rectangulaire grâce au laminoir et aux autres outils à notre disposition. Ce fil est ensuite mis en forme pour qu’il devienne parfaitement rond et à la bonne taille du doigt. Ce corps est ensuite limé en chute, de profil et de face. Puis il est ouvert pour ajuster le chaton. Et pour finir, ce chaton et le corps sont soudés.

finition1-hexagone finition2-hexagone

Empierrage et finition

Sur les côtés du corps de bague viennent s’ajouter huit diamants. Ceux-ci sont fixés sur la bague grâce à de très petites griffes que l’on a découpé dans la masse. La dernière étape de la fabrication de la bague est la finition. Elle s’effectue en deux étapes, d’abord l’émeurissage qui consiste à enlever le plus de rayures et d’imperfection avec du papier émeri qui comporte différents grains. L’autre étape est le polissage qui donne son aspect brillant et éclatant à la bague, grace au tour et à différentes brosses.
Une fois empierrée, la bague est prête à être sertie. Pour ce fait la bague nous échappe quelque temps, pour revenir dans nos mains pour la finition.